Candidatures 2017-2018

5 février 2017
Dossier de candidature à compléter en ligne du 20 février au 28 mars 2017

L'énergie solaire après Fukushima: la nouvelle donne

29 janvier 13
Interview de M. Louis Boisgibault sur son dernier ouvrage

Louis BOISGIBAULT dispense au sein du Master Energie Finance Carbone de l’Université Paris Dauphine, les enseignements « Efficacité énergétique » ainsi que « Energies renouvelables ». Lui-même titulaire d’un Master de Sciences de Gestion de l’Université Paris Dauphine ainsi que du MBA d’HEC, il a accepté de partager avec nous son expérience et les secrets de son dernier ouvrage, « L’énergie solaire après Fukushima, la nouvelle donne ».

Déjà présent à Dauphine lors de la création du Centre de Géopolitique  de l’Energie et des Matières Premières (CGEMP) en 1982, Louis BOISGIBAULT a la chance de suivre un enseignement d'André GIRAUD, Ministre de l'Industrie sous Valéry Giscard d'Estaing, arrivé à Dauphine après l'alternance politique de 1981 pour créer le CGEMP. Louis BOISGIBAULT se fait parallèlement élire à la Présidence de l'Association Internationale des Etudiants en Sciences Economiques et Commerciales (AIESEC). Cette association lui permet de faire le stage de Licence à la Hessische Electrizitat AG en Allemagne, un stage de fin d'étude d'un an aux USA, une coopération de 16 mois dans une usine de transformateurs électriques d'Alstom à Jakarta, c'est à dire une longue césure avant le MBA à HEC et un échange à la Wharton School.

Ces expériences vont lui procurer un intérêt certain pour le domaine énergétique. Sa carrière débute  au siège de la Banque Paribas en 1990, se poursuit à Amsterdam dans le financement de plate-formes pétrolières puis au département des risques jusqu'en 1998. Avec la mise en place de la déréglementation des marchés de l'électricité et du gaz, il est appelé pour apporter son expérience des risques de crédit et de marché à EDF (Stratégie Valorisation Optimisation). Il est muté d'office au projet « Trading » de Gaz de France puis devient par la suite Vice-President et administrateur des activités « Gaz Naturel Liquéfié » de GDF SUEZ à Londres. De retour à Paris,  Louis BOISGIBAULT se tourne vers les énergies renouvelables en fondant VALMERE en 2006, société de conseil spécialisée dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dont il est aujourd’hui le Président.

Son intérêt pour l’enseignement et pour les énergies renouvelables le conduit en 2011 à publier l'ouvrage intitulé « L’énergie solaire après Fukushima : la nouvelle donne ». Le pari est osé. En effet, il reçoit une proposition de publier chez Medicilline, éditeur spécialisé dans le domaine médical, qui ne connaît pas le secteur de l'énergie et qui a une capacité de promotion et de diffusion très limitée. Une discussion avec le Professeur Patrice Geoffron, qui soutient l'initiative en préfaçant l'ouvrage, le conforte dans sa démarche de publier rapidement.

En effet, le contexte énergétique est tendu après la catastrophe de Fukushima. La décision allemande d’abandonner le nucléaire, les exigences grandissantes quant à la lutte contre le changement climatique, sont autant de facteurs qui propulsent les énergies renouvelables sur le devant de la scène, suscitant  de nombreux débats nationaux et internationaux.

Mais pourquoi avoir choisi l’énergie solaire ? L’auteur nous explique avoir voulu répondre à une demande, de la part des étudiants tout d’abord, mais également des citoyens, souhaitant s’informer et prendre part aux débats actuels, qui semblent parfois trop techniques et difficiles d'accès. Il s’agit là d’une véritable volonté de créer un ouvrage transversal. De plus, Louis BOISGIBAULT est choqué par les conséquences du moratoire photovoltaïque sur l'activité des entrepreneurs et veut expliquer les dysfonctionnements, sans esprit partisan. Enfin, il s'enthousiasme pour les grands projets de solaire à concentration du Maroc, trouve que les français sont  trop sceptiques, mal informés, et surtout que les entreprises hexagonales sont absentes de ces marchés de croissance.

Les explications illustrées par des schémas, les nombreuses anecdotes qui ponctuent la lecture de l'ouvrage (saviez-vous par exemple que le four solaire de Mont-Louis construit dans les Pyrénées Orientales constitue la première installation de ce type dans le monde ?), les exemples concrets (comme à Ouarzazate) ou encore les pronostics concernant les thèmes abordés, résumés à la fin de chaque chapitre, en font un livre complet, synthétique et très pédagogique.  

Louis BOISGIBAULT nous révèle d’ailleurs que l'ouvrage a été commandé par les bibliothèques d'écoles d'ingénieurs (Polytechnique, Supelec, Centrale Paris et Lyon, ENSTA, Mines Douai, INSA Lyon, ESIEE, CNAM...), d'écoles de commerce (HEC, INSEAD, EDHEC...), d'Instituts d'Etudes Politiques (Paris, Grenoble...) et d'une quarantaine d'universités pluridisciplinaires (sciences, économie, droit). Il ressent une satisfaction de pouvoir constater que le pari de la transversalité a fonctionné. Les articles de presse ont été bons dans Les Echos, Var Matin, les revues professionnelles, les journaux de collectivités locales. En Juin 2012, l'ouvrage a été la meilleure vente (sur plus de 4 000 livres) du secteur énergie, sur le site internet www.amazon.fr,  pendant quelques jours.

Plus insolite, le livre est maintenant référencé à la bibliothèque Nationale de Roumanie, à la bibliothèque d’Harvard ou encore à la bibliothèque du Congrès américain à Washington, en version française et sans aucune intervention de l'éditeur. Cela conforte l'auteur qu'il faut maintenant exporter le livre dans toute la francophonie. Il a effectué une dédicace à Marrakech en septembre 2012, après avoir reçu les félicitations du cabinet du Roi du Maroc et une invitation à passer au Palais Royal à Rabat. Il a été extrêmement touché de recevoir le message suivant d'un responsable de la République de Guinée : « Monsieur Louis, votre ouvrage est très intéressant. Je suis en train de le lire et j'éprouve énormément de plaisir. Je parlerai aux autorités de l'Université guinéenne pour l'ouverture de la filière ENR.».

L’auteur est donc convaincu du fort potentiel de l’énergie solaire, notamment en Afrique, ce qu’il explique parfaitement dans son livre. Mais il n’en garde pas moins les pieds sur terre, conscient des efforts que la France, l’Europe et le monde devront consentir pour réussir à relever le défi de l’énergie solaire. Il espère ainsi que les annonces récentes et les engagements du gouvernement porteront leurs fruits. Il est lui-même mobilisé pour apporter toute l’aide nécessaire à la Ministre Madame Delphine BATHO, qui est venue à l'Université dans le cadre du forum de l'énergie, en décembre 2012.

Malgré la raréfaction de tels ouvrages due à la crise de l’édition universitaire, le défi de Louis BOISGIBAULT semble se transformer en succès, même si le tirage reste limité par rapport aux romans grand public. Son souhait d’informer sur l’énergie solaire et ses potentialités  de manière synthétique et pédagogique, a été exaucé au-delà de ses espérances. Une question reste cependant en suspens : à quand le Tome 2 ?

 

BUI Hoang et GIUGGIA Sonia

 

ISBN: 978-2-9152-2037-7

http://www.medicilline.com/